Enfin une bonne recette de boulettes, inspirée de Josée Di Stasio!

recette de boulettes

Êtes-vous du genre boulettes? Au bœuf, au porc, à la dinde, alouette… Pour ma part, les boulettes de viande n’ont jamais vraiment fait partie de mon alimentation. Je ne sais pas pourquoi je n’ai jamais vraiment été attirée par ce genre de plats, donc je ne les cuisinais pas. Puis, un jour, j’ai découvert une recette, qui m’a complètement fait changer d’avis. Depuis, je suis presque accro à ce plat réconfort de pâtes aux tomates et boulettes de porc, dont je vous parle aujourd’hui et qui je l’espère saura vous séduire vous aussi.

Tout ça a commencé un dimanche soir, assise au comptoir de cuisine chez mes parents, où je m’émerveillais devant le tout nouveau livre de cuisine de ma cuisinière préférée, Le Carnet Rouge de Josée Di Stasio. Un petit bijou sur le thème du temps des fêtes rempli de recettes, plus alléchantes les unes que les autres.

photo2

Tout bonnement je feuilletais, en me demandant quelle recette j’allais essayer en premier, quand, je suis tombée sur la page «les boulettes de dinde et sauce tomate», une manière de revisiter le menu traditionnel du temps des fêtes. Pour la première fois de toute ma vie, j’avais envie de manger des boulettes! Les ingrédients qui composaient la recette ne pouvaient, selon moi, qu’offrir un repas à se rouler par terre.

J’étais tellement impatiente de tester le tout, que le mardi suivant j’étais prête à tenter ma première expérience de boulettes. Bien sûr comme l’épicerie était déjà faite, j’ai dû m’inspirer de la recette tout en faisant avec ce que j’avais au frigo. J’ai donc utilisé du porc haché plutôt que de la dinde, et pour que ce soit vite fait bien fait, j’ai utilisé la sauce tomate maison de ma mère, en y ajoutant quelques ingrédients pour la rehausser un peu.

Recette de pâtes aux tomates et boulettes de porc
*Inspirée «des boulettes de dinde et sauce tomate» de Josée Di Stasio

Ingrédients :

Boulettes 

1 œuf
4 c. à soupe de lait
125 ml de panko
500 g de porc haché
80 ml de persil italien haché
125 ml de fromage parmesan râpé
Huile d’olive
Sel et poivre

Sauce tomate

650 ml de sauce tomate
2 tomates coupées en dés
1 gousse d’ail pressée
1 c. à thé de fines herbes séchées
1 c. à thé de romarin séché
1 c. a thé de thym séché
½ c. a thé de piments broyés

photo-11

Pour ma part, j’ai préféré préparer les boulettes à la manière Di Stasio, au four. Cependant, sachez que, dans son livre, celle-ci vous offre le choix de cuire vos boulettes de diverses façons.

Préparation :

Préchauffez le four à 200 °C (400 °F), et placez la grille dans le haut du four.

Dans un grand bol, mélanger l’œuf, le lait, et la chapelure panko. Ajouter le porc haché, le persil, le fromage parmesan et l’ail. Saler et poivrer, puis mélanger avec vos mains, jusqu’à l’obtention d’une belle pâte homogène.

Huiler la plaque à cuisson, puis y déposer les boulettes (d’environ 4 cm de diamètre), que vous aurez formées à l’aide de vos mains. Cuire au four pendant 15 à 20 minutes.

Pendant ce temps, préparer les pâtes et la sauce tomate.

Pour la sauce tomate, j’aime beaucoup prendre celle que ma mère prépare chaque automne. Si vous n’en avez pas, vous pouvez retrouver de délicieuses recettes sur divers sites internet, dont celle de Ricardo, qui me semble une excellente alternative!

Donc, dans une casserole, faîtes revenir l’ail et les dés des deux tomates pendant quelques minutes. Ajouter la base de sauce tomate, les fines herbes, le romarin séché, le thym séché puis les piments broyés et laisser mijoter.

Finalement, mélanger la sauce et les pâtes, puis ajouter les boulettes sur le dessus, et servez.

Pour reproduire cette recette, je vous invite à consulter la carte interactive du Garde-Manger du Québec afin d’y retrouver les points de vente, qui offrent les aliments présentés dans celle-ci.

Collaboratrice

Virginie, fondatrice du blogue www.blondstory.com est une grande amoureuse de la vie et de ses petits bonheurs quotidiens. Elle adore tout ce qui touche à l'art de vivre dont l’alimentation et l’art de la table. Finalement, Virginie souhaite tout simplement transmettre son style de consommation, qu’elle définit par un ajout unique de saveurs, et de fraîcheurs dans ses assiettes.

Peut-être aimerez-vous aussi...

Suivez-nous

Facebook Instagram
YouTube